Illustration (Bachellier Christian / Flickr).

Jean-Luc Mélenchon entend plafonner la transmission du patrimoine

S’il est élu président de la République, Jean-Luc Mélenchon entend plafonner l’héritage maximum à 12 millions d’euros, soit cent fois le patrimoine net médian en France.

Si, aujourd’hui, la question du logement et de son accès à la propriété est de plus en plus liée à l’héritage, où l’on remarque d’ailleurs que la fortune héritée pèse pour 60% du patrimoine total selon le Conseil d’Analyse Economique (CAE), celui-ci joue un rôle de plus en plus important pour déterminer une position sociale et économique. Ainsi, si Jean-Luc Mélenchon n’est pas favorable à une société d’héritiers, il entend malgré tout préserver la transmission patrimoniale pour le plus grand nombre : le candidat à la présidentielle 2022 sous l’étiquette de La France Insoumise compte surtout cibler les 0,01% des Français les plus aisés en plafonnant l’héritage maximal à 12 millions d’euros.

Au-delà de 12 millions, je prends tout. Si vous n’avez pas 12 millions d’héritage de prévu, vous ne risquez rien avec moi“, assure Jean-Luc Mélenchon, candidat à la prochaine élection présidentielle (La France Insoumise), auprès de RTL, Le Figaro et LCI. Si l’héritage familial reste bien souvent sacré, il ne faut pas oublier que seulement 10% à 25% des successions seraient soumises aux paiements de droits en France…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.