Illustration (jorgegarciaargazkiak / Freepik / ImmoPotam).

Biarritz (64) : des opposants à Poutine ont squatté la Villa Altamira

A Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), la Villa Altamira a été visitée par des opposants au régime russe. Cette villa a la particularité d’appartenir à Kirill Shamalov, l’ancien gendre de Vladimir Poutine.

Plusieurs opposants à la guerre en Ukraine ont décidé de visiter la Villa Altamira, à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Idéalement située entre le phare et le golf, cette somptueuse demeure construite à flanc de falaise sous Napoléon III appartient à Kirill Shamalov, l’ancien époux de Katerina Tikhonova (la fille cadette de Vladimir Poutine) divorcés depuis 2018. Parmi les squatteurs, on retrouve Pierre Haffner, un activiste local russophile, et Sergueï Saveliev, un opposant politique russe réfugié en France. Les deux militants auraient passé une nuit dans la villa et agité le drapeau ukrainien sur la terrasse face à l’océan. Ils avaient aussi pour projet d’accueillir des réfugiés ukrainiens dans ce lieu fortement symbolique.

Cette maison a été achetée avec de l’argent volé par Poutine, par sa mafia, au peuple russe et aux peuples opprimés par la Russie de Poutine“, expliquait Pierre Haffner dans une vidéo publiée sur YouTube. Si une enquête a été ouverte pour violation de domicile après une introduction par effraction par le parquet de Bayonne, les activistes ont reçu un simple rappel à l’ordre par un délégué du procureur et sont ressortis libres hier en fin de journée. Quelques jours plus tôt à Anglet (Pyrénées-Atlantiques), c’était la villa de Lioudmila Poutina (l’ancienne épouse du président russe) qui avait été dégradée par des messages insultants peints à la bombe bleue sur les portails et le mur d’enceinte.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.