Illustration (Danor / Pixabay / ImmoPotam).

Paris : des logements sociaux sur le terrain de la famille El-Assad

Sur un terrain ayant appartenu à la famille El-Assad et étant à l’abandon depuis une trentaine d’années, la mairie de Paris a pu inaugurer 34 logements sociaux et une crèche. Le coût global de l’opération représente un investissement de plus de 15,5 millions d’euros.

Sur une friche de 789m² ayant appartenue à Rifaat El-Assad, l’oncle de Bachar El-Assad, la mairie de Paris a pu inaugurer trente-quatre nouveaux logements sociaux et une crèche à l’angle de la rue Henri Heine et de la rue Jasmin (Paris XVIe). Pour parvenir à ce résultat, la ville de Paris a dû verser 9,5 millions d’euros d’indemnisations à la Caisse des Dépôts & Consignations pour l’expropriation et 6 millions d’euros pour financer les travaux. Le terrain était entre les mains de la CDC suite à une décision de justice prononcée en 2015 : Rifaat El-Assad avait été condamné pour blanchiment en bande organisée et détournement de fonds publics syriens entre 1996 et 2016 et l’ensemble de ses biens immobiliers frauduleusement acquis (évalués à 90M€) avait été confisqué.

En 2015 : une friche dans le XVIe propriété de l’oncle de Bachar El-Assad. Aujourd’hui : 34 logements sociaux grâce à l’expropriation décidée par la Ville de Paris et à la RIVP. Quel bonheur de les inaugurer !“, s’est enthousiasmé Ian Brossat, maire adjoint de Paris en charge du logement (Parti Communiste Français), sur son compte Twitter. Les 34 logements sociaux sont répartis équitablement entre des Prêts Locatifs Aidés d’Intégrations (PLAI) et des Prêts Locatifs à Usage Social (PLUS) avec des loyers inférieurs à 7€/mois/m². A travers cette inauguration, Paris XVIe recense désormais près de 6% de logements sociaux contre 1% en 2001.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.