Illustration (Totor300 / Flickr).

Logement social : une crise à prévoir après les présidentielles ?

Entre le manque de construction de logements sociaux et la hausse des prix du parc privé, la principale organisation des logements sociaux tire la sonnette d’alarme avant les présidentielles.

Pour l’Union Sociale pour l’Habitat (USH), organisation regroupant les organismes de logements sociaux, quelques 92.700 autorisations de logements sociaux ont été délivrées en 2021 (données provisoires) alors que l’on recense près de 2,2 millions de demandeurs de places en HLM. Derrière ces chiffres se cachent de nouveaux profils qui étaient jusqu’alors épargnés par une situation précaire, tels que les ouvriers agricoles et les employés qui avaient encore les moyens d’accéder au parc immobilier privé. L’USH entend donc interpeler tous les candidats à la présidentielle pour que la question du logement soit remis au cœur de la campagne car la crise des logements sociaux s’expliquerait d’abord par le manque de construction datant d’avant la pandémie.

Les pouvoirs publics, dans six mois, devront comprendre qu’ils auront une crise du logement à gérer dans le prochain quinquennat“, prévient Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement sous François Hollande (2016-2017), désormais présidente de l’USH. Si Eric Zemmour (Reconquête !) s’est déjà clairement exprimé sur la question des HLM en France, le gouvernement d’Emmanuel Macron a pour ambition de construire 250.000 logements sociaux entre 2021 et 2022…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.