Illustration (Free-Photos / Pixabay / ImmoPotam).

L’Est parisien réclame le prolongement de la ligne 1

Alors que le territoire francilien est en pleine mutation grâce à des projets d’envergure pour le Grand Paris Express (GPE), les habitants de Montreuil (Seine-Saint-Denis) et de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) espèrent ne pas être oubliés par le prolongement de la ligne 1 jusqu’à Val-de-Fontenay. La rentabilité du projet est remise en cause…

Bien connue des Parisiens et des touristes qui veulent traverser la capitale d’Ouest en Est en reliant La Défense (Hauts-de-Seine) au château de Vincennes (Val-de-Marne), la ligne 1 pourrait voir son tracé modifié dans les années qui viennent en desservant trois nouvelles stations entre Montreuil (Seine-Saint-Denis) et Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne). Ce projet, régulièrement évoqué depuis des années, doit être validé à travers une enquête publique avant la fin de l’année pour respecter les délais. Or, du côté du Secrétariat Général Pour l’Investissement (SGPI), organisme dépendant de l’autorité du premier ministre, on estime que cette prolongation serait trop coûteuse (1,2 milliard d’euros) et n’apporterait pas une réelle valeur ajoutée à l’offre de transports déjà existante. Ces travaux doivent être financés à 70% par la région Ile-de-France quand l’Etat participe pour un peu moins de 30% (le reste étant pris en charge par les départements et agglomérations concernées).

Face au risque de voir ce projet rangé aux oubliettes, les élus de Montreuil et de Fontenay-sous-Bois comptent bien se faire entendre et prévoient de manifester le 20 novembre prochain pour confirmer un engagement ferme de l’Etat ou obtenir une audience ministérielle si nécessaire. Du côté d’Ile-de-France Mobilités (IDFM), on s’attend pourtant à ce que ce prolongement soit utile puisqu’ils prévoient de transporter 95.000 voyageurs au quotidien. Le prolongement de la ligne 1, qui s’arrêtera à Val-de-Fontenay, servira de correspondance avec la future ligne 15 et permettra de désengorger les RER A et E. Grâce à cette nouvelle offre de transports, l’enjeu pour les élus locaux est non seulement d’améliorer le quotidien de leurs habitants mais, surtout, de continuer à attirer de nouvelles entreprises dans ce bassin d’emplois de l’Est parisien, un territoire en pleine mutation grâce au Grand Paris Express…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.