Illustration (Capri23auto / Pixabay / ImmoPotam).

Un groupe de travail défend la maison individuelle

Le 15 décembre dernier, un groupe de travail pluridisciplinaire rassemblant des aménageurs, des architectes, des constructeurs, des géomètres et des promoteurs a remis un rapport à Emmanuelle Wargon pour assurer l’avenir de la maison individuelle.

La maison individuelle reste le logement préféré des Français et il suffit de regarder les chiffres pour s’en convaincre puisque parmi les 37 millions de logements existants, 55% sont des logements individuels et constituent la résidence principale de 66% de ménages. Inévitablement, lorsqu’Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée en charge de Logement, a stigmatisé les maisons individuelles ces dernières semaines, un groupe de travail s’est formé (aménageurs, architectes, constructeurs, géomètres, promoteurs…) pour défendre cette habitation et apporter des solutions. Ainsi, si le logement individuel est plébiscité par les Français, le collectif rappelle qu’il satisfait à leurs besoins, qu’il reste économiquement intéressant et qu’il fait la promesse d’un cadre de vie agréable répondant aux évolutions actuelles de la société même s’il doit veiller à respecter davantage les réglementations environnementales.

L’habitat individuel, qui reste constamment plébiscité par les Français depuis 1945, relève très largement d’un choix positif combinant qualité de vie, proximité avec la nature, coût, accessibilité au lieu de travail et aux services, confort et surface. Cette préférence est par ailleurs confortée régulièrement par de nombreux sondages d’opinion. Ce désir a d’ailleurs été renforcé par la crise sanitaire. En réponse, les Français souhaitent disposer d’espaces de vie plus importants, d’espaces extérieurs et d’une proximité avec la nature“, rappelle le groupe de travail dans son rapport portant sur une vision renouvelée de l’habitat individuel.

Découvrez ce rapport complet

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.