Illustration (Tama66 / Pixabay / ImmoPotam).

Le nombre de logements vacants augmente en 2021

Le nombre de logements vacants ne cesse d’augmenter en France métropolitaine. L’enjeu pour Emmanuelle Wargon et ses équipes au ministère du Logement est de trouver une solution pour mettre un frein à cette hausse de logements vides.

Parmi les 36,2 millions de logements recensés par l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) au 1er janvier 2021 en France métropolitaine, les logements vacants représentent 8,2% du parc global, soit 2,9 millions. Le nombre de logements vacants a augmenté de 1,3% sur les cinq dernières années alors qu’il avait tendance à augmenter moins vite ou à diminuer auparavant. Toutefois, plusieurs raisons peuvent expliquer l’augmentation de logements vacants en France comme l’emplacement géographique, le prix (que ce soit à la vente ou à la location), ou plus certainement l’état général. Il ne faut pas négliger la vacance résiduelle qui correspond à une inoccupation du logement le temps de finaliser une transaction, une nouvelle mise en location ou une succession notamment.

Depuis une quinzaine d’années, la part des résidences principales diminue légèrement, au profit des logements vacants et, plus récemment, des résidences secondaires et logements occasionnels“, précise l’INSEE dans sa note du 9 novembre. En moyenne chaque année depuis 1982, le nombre de logements vacants augmente de 2,5%.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.