Illustration (sweetlouise / Pixabay / ImmoPotam).

Laurent Berger (CFDT) veut réfléchir à la fiscalité du patrimoine

Laurent Berger (CFDT) souhaiterait une réforme fiscale , notamment en matière de patrimoine qui creuserait les inégalités en France.

Pour Laurent Berger, si la France a pu traverser la crise sanitaire, cela est en grande partie due à la réussite des services publics. Mais pour le leader de la Confédération Française Démocratique du Travail (CFDT), cette pandémie a continué de creuser les inégalités et il reproche à Emmanuel Macron d’avoir privilégié les très hauts revenus dès le début de son mandat. Il souhaite que la question de la fiscalité soit remise à l’ordre du jour à quelques mois des élections présidentielles, notamment en matière de patrimoine et de droits de successions, pour que la taxation du capital soit au même niveau que celle du travail afin de diminuer les inégalités en France.

Dans ce quinquennat, il y a un choix qui a été fait, en tout cas largement au début entre 2017 et 2019, qui était de privilégier les très hauts revenus avec une théorie que ça ruissèlerait. Ce n’est pas ce qui s’est produit, on le sait tous. Moi, je pense qu’il faut une réforme fiscale. Il faut que le revenu du capital soit taxé au même niveau que celui du travail. Il faut que l’on réfléchisse ensemble à la fiscalité du patrimoine. […] Ce qui fait qu’on a tenu pendant cette crise sanitaire, ce sont nos deux piliers : la protection sociale et les services publics. Il faut revoir la fiscalité du patrimoine : 10% de la population française possède 50% du patrimoine immobilier. Si ça ce n’est pas un vecteur d’inégalités, je n’y connais rien aux inégalités“, a regretté Laurent Berger, le secrétaire général de la CFDT, sur les ondes de France Inter, en association avec Le Monde et France Télévisions, ce dimanche.

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.