Illustration (DenisDoukhan / Pixabay / ImmoPotam).

La qualité du logement joue sur la santé des Français

Après les vagues de confinements que les Français ont traversées ces derniers mois, la qualité du logement est devenu un élément déterminant, au point que 83% des Français estiment qu’il a un impact important sur leur santé.

Dans une étude publiée ce mardi par OpinionWay pour Cogedim et menée auprès de 2.533 personnes, il apparaît, pour huit Français sur dix, que la qualité de leur logement influe directement sur leur santé, avec une prise de conscience renforcée à cause de la crise sanitaire et du télétravail. Pour  améliorer leur bien-être, si la qualité de l’air est le critère essentiel (72%) puisque le logement doit être bien ventilé, sans humidité et sans substance nocive, d’autres éléments ne sont pas à oublier car la présence d’espaces extérieurs (42%), la tranquillité du logement (40%) et la bonne isolation thermique (39%) sont à prendre en considération. Les Français, qui ne veulent plus avoir trop chaud en été (78%), trop froid en hiver (54%), subir des nuisances sonores (63%), manquer de place (50%) et de lumière (43%), seraient même prêts à payer plus chers pour avoir un logement plus sain (41%) et envisageraient de déménager pour améliorer leur santé sociale (55%), morale (48%) et physique (43%).

Les enseignements de cette enquête confirment la vision stratégique de Cogedim et nous encouragent à poursuivre et amplifier notre démarche d’engagement. A travers cette étude, nous voulons développer la prise de conscience à l’échelle de l’ensemble des acteurs de l’immobilier et que cela contribue à desserrer les freins à la construction. Le logement neuf est en effet un levier essentiel pour accélérer le déploiement des solutions santé dont les Français ont besoin aujourd’hui. Nous avons collectivement la responsabilité d’agir“, a précisé Vincent Ego, le directeur général de Cogedim, lors de la présentation de cette étude à la presse. La qualité du logement va être un critère de plus en plus fort puisque le gouvernement, à l’image de Jean Castex et Emmanuelle Wargon, compte bien appuyer sur ce point comme ce sera le cas à travers le dispositif Pinel+ qui entrera en vigueur dès 2023 ou le renforcement d’aides pour améliorer les logements existants

Retrouvez l’étude complète

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.