Illustration (LagrangeHervé / Pixabay / ImmoPotam).

Personnes physiques : la taxe foncière a progressé de 2,8% en un an

En 2021, la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) a noté qu’un propriétaire payait en moyenne 849€ de taxes foncières, soit une hausse de plus de 2,8% par rapport à l’année précédente sur l’ensemble des propriétés détenues.

Dans une étude révélée par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP), le montant moyen de la taxe foncière pour un local détenu par un particulier a progressé de 2,1% entre 2020 et 2021, passant de 680 euros à 694 euros. En moyenne en 2021, la taxe foncière est plus élevée pour les maisons (932 euros) et celle-ci a connu une augmentation de 2,6% en un an. Pour les appartements, le montant moyen de la taxe foncière s’élève à 760€ en 2021 et enregistre une hausse de 1,7% par rapport à l’année précédente. L’administration fiscale remarque que près de 60% des propriétaires ne possèdent qu’un seul logement et que deux ménages sur dix en ont au moins trois.

En 2021, 32 millions de personnes physiques propriétaires étaient imposables à la taxe foncière sur le bâti, à hauteur de 27,3 milliards d’euros. Ce montant a progressé de 2,9% entre 2020 et 2021. Il représente 62% du montant total de la taxe foncière sur le bâti qui s’élève à 43,7 milliards d’euros, le reste étant dû par des personnes morales“, précise la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP) dans une étude parue en juin 2022. A noter que 69% des habitations détenues par des personnes physiques sont occupées par leur propriétaire et que la part de logements vacants représente 10% environ.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.