Illustration (Schubidu / Pixabay / ImmoPotam).

Pays basque : le projet Carlos Beach Lafitenia inquiète Akotze Zain

A Saint-Jean-de-Luz (64), une association dénonce la vente d’une villa située dans une zone naturelle et demande la préemption des terrains par la mairie.

Une villa de 400m² située sur un terrain de 47.000m² à Saint-Jean-de-Luz (64) met en émoi un partie du Pays basque. Cette propriété datant de 1911, située à mi-chemin de Saint-Jean-de-Luz et Guéthary, offre un cadre unique sur l’océan Atlantique grâce à ses quatre hectares de terrains naturels traversés par un sentier du littoral. Ce décor idyllique a un prix, un peu plus de 6,3 millions d’euros, et a été racheté par Carlos Beach Lafitenia, un luxueux projet d’hôtellerie et de restauration de plein air, qui se présente comme soucieux du respect de la nature et favorable tourisme responsable. Tout l’enjeu porte sur l’exploitation de ces espaces sauvages qu’il faut préserver, aussi bien face au risque humain que les aléas naturels tels que le recul du littoral.

Au-delà de la spéculation foncière, c’est l’avenir des quatre hectares de terrains naturels qui nous inquiète. Ces terres sont sensibles, protégées, le sentier du littoral y passe… Une préemption (partielle, uniquement des terrains naturels) par les pouvoirs publics est-elle possible ? Espérons-le, nous ferons notre possible pour que cela arrive !“, revendique Akotze Zain, l’association créée dans le but de défendre et préserver l’environnement et le cadre de vie du quartier d’Akotz, sur son groupe privé Facebook. Du côté de la mairie, on attend toujours des nouvelles du procureur de la République de Bayonne suite aux signalements effectués cet été sur de possibles infractions au code de l’urbanisme. Akotze Zain assure de son côté avoir adressé, fin septembre, à la préfecture un dossier visant à signaler d’éventuelles atteintes à l’environnement sur ce site classé zone Natura 2000.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.