Illustration (GAIMARD / Pixabay / ImmoPotam).

Olivier Klein confirme le report de l’audit énergétique

Les diagnostiqueurs, qui ne sont toujours pas prêts à mettre en place l’audit énergétique, vont en obtenir le report. Le ministre délégué à la Ville et au Logement a annoncé que ce dispositif pourrait s’appliquer au 1er avril 2023.

La tendance était un bruit de couloir et elle a été confirmée par Olivier Klein : l’audit énergétique, qui était attendu au 1er janvier 2022 puis reporté au 1er septembre, pourrait entrer en vigueur au 1er avril 2023. Le ministre délégué à la Ville et au Logement confirme que les diagnostiqueurs ne sont toujours pas prêts et qu’ils avaient demandé ce report. Face au manque d’entreprises qualifiées et de personnels formés pour établir convenablement l’ensemble des audits énergétiques, le gouvernement n’a pas eu d’autre choix que d’accepter ce report, surtout pour éviter un énième couac après le fiasco du nouveau Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Les professionnels ont plus de sept mois pour préparer la trame qui sera remise aux vendeurs et éditer un logiciel de référence. L’audit énergétique sera un élément indispensable pour informer le futur propriétaire des travaux à réaliser et le coût de la rénovation, lui laissant ainsi la possibilité d’en négocier le prix avec le vendeur. Cet audit énergétique, qui doit s’appliquer dans un premier temps aux pires passoires thermiques (étiquettes F et G) pour être ensuite étendu aux étiquettes E (2025) et D (2034), pourrait coûter entre 600 et 800 euros.

Nous voulons l’installer dans les meilleures conditions afin que le futur acquéreur dispose d’un audit complet et de qualité“, note Olivier Klein, le ministre délégué à la Ville et au Logement, auprès du Parisien. Pour rappel, le ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires estime que la France recenserait quelques 7,2 millions de passoires thermiques en 2022. Les pires passoires thermiques (un logement consommant plus de 450kWh/m²/an) seront énergétiquement indécentes et seront interdites à la location à partir du 1er janvier 2023.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Emma Petit-Berthelot

Contributrice pour ImmoPotam.com. Sujets de prédilection : emploi, Ile-de-France, ancien / récent, loi Carrez, prêt classique... Tous ses articles