Illustration (blancomendieta / Pixabay / ImmoPotam).

La Défense (92) rêve d’un parc de 5 hectares d’ici 2026

Dans le prolongement du jardin des Tuileries pensé par André Le Nôtre, le jardinier de Louis XIV, et des Champs-Elysées, un parc de cinq hectares doit voir le jour d’ici 2026 dans le quartier d’affaires de La Défense (92).

L’esplanade de La Défense (Hauts-de-Seine), dressée au-dessus du RER A, de la ligne 1 du métro et de l’autoroute A14, va changer de peau dans les prochains mois. Mondialement connu pour sa forte densité et son parvis minéral, le quartier d’affaires aspire à se végétaliser davantage sur une bande de six-cents mètres de long. Sous la houlette du paysagiste Michel Desvigne, un parc de cinq hectares doit être créé entre les bassins Agam et Takis. Les 180.000 salariés et les 42.000 habitants pourront profiter de petits arbustes colorés (cerisiers du Japon, cornouillers, pommiers, cotinus…), d’un système de haies (osmanthes, ilex, myrtes, chèvrefeuilles…), de massifs fleuris et de plantes (iris, lys, pervenches, euphorbes, hemerocallis…) et de nouvelles pelouses pour déjeuner ou se détendre. Ce parc doit permettre d’enrichir et de diversifier la faune et la flore présentes sur le territoire. Les 450 platanes et tilleuls déjà présents seront tous conservés.

L’idée est de garder la cohérence du projet d’origine de Dan Kiley imaginé en 1972, en ajoutant des strates de végétalisation pour en faire un vaste parc sur dalle“, a précisé Michel Desvigne, le paysagiste en charge de la végétalisation de La Défense, lors de la conférence de presse de présentation. Si les travaux doivent débuter en 2024, la livraison se fera en plusieurs tranches tout au long de 2026.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.