Illustration (fxquadro / Freepik / ImmoPotam).

2022 : plus le logement est petit, plus il est énergivore

Dans une étude réalisée par le ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires, il apparaît que plus un logement est petit, plus il est énergivore (c’est-à-dire qu’il consomme plus de 331kWh/m²/an).

Le ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires, en s’appuyant sur les données de l’ADEME (l’agence de la transition écologique), s’est intéressé à la surface des logements pour savoir si cela pouvait avoir des conséquences sur leur qualité en matière de performance thermique. Ainsi, on remarque que plus l’habitation est petite, plus elle a de risque d’avoir une mauvaise étiquette (F ou G) et être considérée comme une passoire énergétique. Au final, la date de construction du logement, sa taille, sa localisation, son type (maison ou logement collectif) et son statut d’occupation son autant de caractéristiques qui influent sur les performances énergétiques.

Les logements les plus petits sont les plus énergivores : près de 34% des logements de moins de 30m² ont une étiquette F ou G, contre seulement 13% des logements de plus de 100m². Plusieurs raisons expliquent que les petits logements consomment plus d’énergie que les autres : étant plus densément occupés, la consommation d’eau chaude sanitaire ramenée au mètre-carré de surface du logement sera plus importante pour les logements de petite taille ; disposant très souvent de surfaces de parois déperditives importantes par rapport à leur surface habitable, les pertes de chaleur et donc les consommations de chauffage seront plus importantes ramenées au mètre carré de surface du logement“, remarque le ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires dans son étude portant sur la performance énergétique au 1er janvier 2022 dans le parc de logements. Dans cette même étude, il apparaît que la France recense 7,2 millions de passoires thermiques (résidences principales, résidences secondaires et logements vacants confondus).

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Emma Petit-Berthelot

Contributrice pour ImmoPotam.com. Sujets de prédilection : emploi, Ile-de-France, ancien / récent, loi Carrez, prêt classique... Tous ses articles