Illustration (senivpetro / Freepik / ImmoPotam).

Nouveau DPE : l’UFC / Que Choisir voit “du grand n’importe quoi”

Dans sa dernière enquête, l’UFC / Que Choisir reproche un manque de fiabilité des Diagnostics de Performances Energétiques (DPE) et ne comprend pas que l’Etat puisse soutenir certains professionnels. L’association souhaite que le processus de certification des professionnels du diagnostic soit retravaillé et que le DPE soit opposable jusqu’aux recommandations en matière de travaux à mener.

Après 60 Millions de Consommateurs au printemps dernier, c’est au tour de l’UFC / Que Choisir (Union Fédérale des Consommateurs / Que Choisir) de pointer du doigt le manque de fiabilité des Diagnostics de Performances Energétiques (DPE). L’association indépendante, qui avait menée son enquête cinq ans auparavant sur ce sujet, remarque que la fiabilité des DPE est plus que jamais contestée alors que ce document est indispensable pour cibler les passoires thermiques. L’un des enjeux du DPE est d’interdire aux bailleurs d’augmenter leurs loyers (depuis le 24 août dernier) et, prochainement, d’interdire ces logements à la location (à partir de 2025 pour la classe G, 2028 pour la classe F et 2034 pour la classe E). Mécaniquement, avec un document peu fiable, il n’est pas impossible que certains propriétaires passent entre les gouttes du filet. Ainsi, dans son enquête, l’UFC / Que Choisir a pu constater jusqu’à trois classes d’écart pour un même bien, a reçu des recommandations de travaux d’économies d’énergies farfelues et reproche aux pouvoirs publics de continuer à cautionner certains professionnels. Au 1er avril  2023, les propriétaires de passoires thermiques (classe F et G) devront même présenter un audit énergétique pour permettre aux futurs acquéreurs d’avoir un axe d’amélioration pour leur futur logement et d’en connaître le coût.

Attachée à faire du DPE un outil éclairant utilement les propriétaires sur les travaux à entreprendre, et assurant aux futurs acquéreurs ou locataires de disposer d’une information fiable sur la performance énergétique du bien immobilier, l’UFC / Que Choisir demande de rendre opposable aux diagnostiqueurs les allégations du DPE sur les travaux recommandés et de revoir en profondeur le système de certification pour assurer aux consommateurs que le recours à un professionnel certifié est réellement gage de qualité“, réclame l’UFC / Que Choisir dans son enquête portant sur la qualité des DPE parue ce jour. Obligatoire depuis le début de l’année, le Diagnostic de Performance Energétique (DPE) est de plus en plus contrôlé par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) et de nombreuses agences immobilières sont rappelées à l’ordre par manque de conformité.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Emma Petit-Berthelot

Contributrice pour ImmoPotam.com. Sujets de prédilection : emploi, Ile-de-France, ancien / récent, loi Carrez, prêt classique... Tous ses articles