Illustration (Etadly / Pixabay / ImmoPotam).

Nouveau DPE : 60 Millions de Consommateurs cible les diagnostiqueurs

Dans un essai réalisé en début d’année pour mesurer la fiabilité des nouveaux DPE, le magazine 60 Millions de Consommateurs a remarqué des écarts trop significatifs pour un même logement analysé par des diagnostiqueurs différents. Et si un mauvais DPE s’expliquait par un mauvais diagnostic ?

Le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), qui a été réformé au 1er juillet 2021, fait partie des éléments les plus scrutés par les acquéreurs et les locataires. Financé à la charge du propriétaire (contre une bonne centaine d’euros), un DPE mal réalisé peut soulever des problématiques, surtout pour un bailleur qui ne pourra plus augmenter le loyer à partir du 24 août prochain (pour les logements classés F ou G), ni même le mettre en location (à partir de 2025 pour la classe G, 2028 pour la classe F et 2034 pour la classe E). Les propriétaires devront obligatoirement fournir un audit énergétique à partir du 1er septembre 2022 si leur logement est considéré comme une passoire thermique (classe F ou G). Dès lors, le DPE est loin d’être un élément anodin dans la gestion d’un bien. Ainsi, 60 Millions de Consommateurs, dans une étude menée entre février et mars 2022, a pu s’appuyer sur quatre propriétaires de maisons basées en région parisienne et dans le sud-ouest de la France en leur demandant de faire appel à cinq diagnostiqueurs différents (tandis que le magazine s’est appuyé sur un expert du bâtiment indépendant) pour vérifier la fiabilité de ces nouveaux DPE tant controversés. Au final, il en ressort des écarts significatifs pour un même logement avec des erreurs portant aussi bien sur l’année de construction, la surface habitable, le nombre de portes ou de fenêtres, le système de chauffage, le type d’isolation… Toutes ces erreurs peuvent conduire à des écarts de trois lettres pour une même maison (sur un tableau qui en recense sept) !

Hélas, notre nouveau comparatif montre que les erreurs sont encore nombreuses. Pour une même maison, les cinq diagnostiqueurs n’aboutissent pas au même résultat ! Il y a toujours au moins deux lettres différentes, et parfois trois pour les étiquettes énergie qui vont de A à G. Erreur de superficie, portes ou fenêtres oubliées, isolation mal prise en compte, chauffage et production d’eau chaude mal évalués… Le bilan n’est pas flatteur pour la profession. Il laisse envisager un important contentieux devant les tribunaux“, remarque le magazine 60 Millions de Consommateurs dans un essai comparatif dont les résultats complets seront dévoilés le mois prochain. Pour rappel, depuis le 1er janvier 2022, un DPE peut être opposable, aussi bien par l’acquéreur que par le locataire, tandis que le propriétaire ou le bailleur peut se retourner contre le diagnostiqueur. De son côté, Amélie De Montchalin, la nouvelle ministre de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires, entend mieux normer et mieux encadrer ce nouveau DPE pour éviter ces dérives.

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.