Illustration (danieledevis / Freepik / ImmoPotam).

2022 : le nombre de logements vacants augmente encore en métropole

Si la France métropolitaine recense 12,9 millions de logements supplémentaires depuis 1982, la part de résidences principales a très légèrement diminué en quarante ans. Par contre, le nombre de logements vacants continue d’augmenter…

Si la France métropolitaine recensait 23,6 millions de logements en 1982, il y en a désormais 36,5 millions en 2022 (soit une évolution de 1,1% en moyenne chaque année). Avec des parts relativement très proches quarante ans plus tard, 81,8% des logements sont occupés en résidence principale (29,9 millions), 10,0% en résidence secondaire ou logement occasionnel (3,6 millions) et 8,2% du parc immobilier en métropole n’est pas occupé (2,9 millions). A noter qu’en quarante ans, la part de logements vacants a évolué plus vite que l’accession à la résidence principale (+1,2%/an en moyenne depuis 1982).

Au 1er janvier 2022, la France métropolitaine compte 36,6 millions de logements sur les 37,6 millions de France (hors Mayotte), soit 12,9 millions de logements supplémentaires depuis 1982. L’évolution du parc de logements résulte de différents facteurs. La construction de logements neufs ainsi que la transformation de locaux non résidentiels en logements (réaffectations) contribuent à augmenter le nombre de logements. Inversement, les démolitions et les changements d’usage de locaux d’habitation (désaffectations) réduisent le parc“, précise l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) dans son étude portant sur les logements en France en 2022. Pour remédier à ce nombre toujours plus grandissant de logements vacants alors que de nombreux ménages peinent à se loger, les parlementaires prévoient d’augmenter significativement la taxe sur les logements vacants en 2023.

banniere-courtier-cafpi-credit-immobilier-banque-financement-taux-interet-usure-emprunt-credit-remboursement-1-300x250px

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.