Illustration (Pexels / Pixabay / ImmoPotam).

Nantes (44) : des bureaux mis à la disposition de sans-abris

A Nantes (44), une association est parvenue à convaincre des entreprises de mettre leurs bureaux à la disposition de SDF pour qu’ils puissent passer la nuit dans des conditions décentes.

Plutôt que de laisser des locaux inoccupés la nuit venue, les Bureaux du Cœur, une association nantaise, sont parvenus à convaincre des entreprises de mettre leurs bureaux à la disposition de sans-abris. A travers un bail de trois mois renouvelables, plus d’une trentaine de personnes sont hébergées ainsi à Nantes (44), à Annecy (74), à Montpellier (34) ou dans l’Essonne (91). Les bénéficiaires de cette solidarité peuvent passer la nuit dans des conditions plus décentes et bénéficier d’un peu de temps pour se donner les moyens de rebondir dans la vie, sans avoir à se soucier où ils seront la nuit prochaine.

Ce projet s’adresse aux travailleurs pauvres, aux étudiants en situation de grande précarité, aux demandeurs d’asile, aux réfugiés, aux femmes victimes de violences qui ont dû fuir leur domicile“, précise Pierre-Yves Loaëc, le fondateur des Bureaux du Cœur, aux journalistes du Figaro. D’ici 2025, l’association ambitionne de convaincre 1.500 entreprises réparties dans plus de 150 communes d’adhérer à cet élan de solidarité.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.