Illustration (Droits réservés / Herzog & De Meuron).

La tour Triangle (Paris XVe) sera-t-elle un jour dressée ?

Si les travaux de construction devaient démarrer en 2017 pour une livraison en 2020, le projet de la tour Triangle (Paris XVe) semble plus que jamais au point mort. L’ouverture d’une enquête par le Parquet National Financier (PNF) cet été, pour délit de favoritisme, pourrait empêcher cet impressionnant édifice de voir le jour.

Le Parquet National Financier (PNF) a ouvert cet été une enquête préliminaire pour des soupçons de favoritisme concernant la tour Triangle (Paris XVe), suite à des plaintes de Rachida Dati (maire de Paris VIIe) et l’association Anticor. Pour Le Parisien, après des années de contestations, l’ancienne ministre de la Justice (Les Républicains) avait fait un signalement à la justice en juillet 2020 et Anticor avait déposé plainte avec constitution de partie civile en février 2021. En se basant sur un rapport de la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France, elles reprochent des arrangements entre Viparis, filiale du promoteur Unibail-Rodamco qui exploite le parc des expositions, et la mairie de Paris durant le second mandat de Bertrand Delanoë (Parti Socialiste).

Dans son rapport, la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France pointait la mauvaise gestion de ce projet par la mairie de Paris qui avait alors rompu de manière anticipée la concession du parc des expositions avec une indemnité de 263 millions d’euros en faveur de Viparis. Dans un nouvel appel d’offres pour attribuer la nouvelle concession, le prix de lancement avait été fixé à 263 millions d’euros et a été remporté par Unibail-Rodamco. En guise de paiements, la mairie de Paris aurait alors accepté à ce que Viparis renonce à ses indemnités de rupture anticipée, constituant ainsi une opération neutre entre les deux parties. Par la suite, la négociation entre la mairie de Paris et Unibail-Rodamco portait sur le montant du loyer à payer pour l’exploitation de cette nouvelle tour Triangle : selon Le Canard Enchaîné, celui-ci aurait été recalculé à plusieurs reprises à la baisse, à la demande du cabinet de Bertrand Delanoë pour répondre aux souhaits de Guillaume Poitrinal, le PDG d’Unibail-Rodamco décédé en 2013.

Or, pour la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France, si la mairie de Paris a accepté d’indemniser Unibail-Rodamco, le préjudice n’a jamais été démontré puisqu’ils ont continué à profiter des infrastructures sans souffrir d’un éventuel manque à gagner. De plus, en renonçant à ces recettes, la mairie de Paris crée une distorsion de concurrence pour l’attribution du nouveau contrat puisque les nouveaux entrants auraient réellement dû sortir les 263 millions d’euros exigés pour remporter le marché…

Malgré tout, le projet de la tour Triangle reste attendu pour 2024 avec les Jeux Olympiques en ligne de mire. Ce bâtiment imposant, pensé par le célèbre cabinet d’architecture Herzog & De Meuron, doit s’élever à 180 mètres de haut et comprendra 2.240m² de bureaux en co-working, un centre de conférence de 180 places, un hôtel quatre-étoiles, un restaurant panoramique, un centre de santé, un espace culturel de 550m², une crèche de soixante berceaux et 1.500m² de commerces en rez-de-chaussée. Pour Anne Hidalgo, qui a succédé à Bertrand Delanoë en 2014, la création de ce pharaonique gratte-ciel, entouré d’un jardin public de 8.000m², s’appuie sur un investissement privé de 500 millions d’euros et représenterait la création de 5.000 emplois.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.