Illustration (Soumya Das / Pexels / ImmoPotam).

Bureaux : des loyers de plus en plus abordables ?

Depuis que le télétravail s’est démocratisé pour cause de pandémie mondiale, les quartiers d’affaires sont de moins en moins fréquentés et les entreprises se réorganisent. Conséquence : les loyers des bureaux sont en baisse.

Suite au coronavirus, les entreprises ont dû faire preuve de résilience et faciliter la mise en place du télétravail. Dorénavant, les baux sont de moins en moins renouvelés et la demande pour récupérer des espaces vacants est toujours aussi faible. Que ce soit en région parisienne comme en Province, le constat est le même : les bureaux n’ont plus la cote. Certains experts estiment un retrait de la demande de 15% environ, ce qui pourrait entraîner une baisse des loyers de 6%.

A La Défense (Hauts-de-Seine), le quartier d’affaires le plus célèbre de la capitale, le prix au mètre-carré des bureaux a chuté de plus de 18% entre 2019 et 2021. Les entreprises qui recherchent leurs futurs locaux sont prêtes à privilégier un meilleur emplacement (qu’ils n’auraient sans doute pas pu s’offrir avant la Covid-19), tout en aspirant à plus de services et plus de flexibilité dans la gestion de l’espace.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.