Illustration (diana.grytsku / Freepik / HomoPotam / ImmoPotam).

La CAPEB redoute la flambée des prix des matériaux

Pour la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), bien que l’activité ait très nettement progressé en 2021 grâce aux constructions neuves, le coût des matériaux peut être un véritable sujet pour les artisans qui ont de plus en plus de mal à défendre leurs marges.

Si la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), le syndicat patronal de l’artisanat du bâtiment, remarque que l’activité de la construction neuve a progressé de 11% en 2021 et se réjouit que les carnets de commandes ont augmenté durant cette année, elle s’inquiète aussi de l’envolée des prix que doivent affronter tous les artisans et du danger pour leurs marges. La principale organisation professionnelle du secteur s’inquiète du prix des matériaux qui ont augmenté de 18% entre janvier et avril 2022 à cause de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine. Pour éviter des déconvenues avec leurs clients qui ne pourront pas tous ajuster leurs budgets, les professionnels du secteur doivent mettre en place de bonnes pratiques pour faire face à cette flambée des prix tels qu’en ramenant à 15 jours la durée de validité des devis, en prévoyant un marché à prix révisable et en ayant recours aux index BT adapté à la prestation.

La hausse des prix et la pénurie des matériaux perturbent profondément l’organisation des chantiers et la marge des entreprises. Les hausses des prix risquent aussi de remettre en cause des chantiers parce que tous les clients n’auront peut-être plus assez de budget au vu de la situation actuelle ! Nous alertons les artisans afin qu’il répercutent, autant que possible, toutes ces hausses. Par ailleurs, nous participons activement au comité de crise mis en place par Bercy et nous demandons aux fournisseurs d’être transparents sur ces augmentations et d’informer au plus tôt les entreprises dès lors que les prix risquent d’augmenter“, a annoncé David Morales, le vice-président en charge des affaires économiques pour la CAPEB, dans leur rapport d’activité 2021 et publié hier. Au final, derrière cette envolée du coût des matières premières, 40% des professionnels ont déclaré une baisse de leurs marges tandis que 60% des entreprises ont répercuté la hausse auprès de leurs clients…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.