Illustration (DR / Google Maps).

Epinay-sur-Seine : la tour Obélisque partiellement évacuée en urgence

Près de cent-cinquante habitants de la tour Obélisque à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) ont dû quitter précipitamment leurs logements cette semaine car les balcons menacent de s’effondrer. L’ensemble des habitants doit déménager d’ici le 8 décembre prochain.

A Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), cent-cinquante habitants ont dû quitter en urgence leurs appartements avant le 10 novembre. Suite à plusieurs expertises, il a été constaté, face à la vétusté des infrastructures, que le risque d’effondrement des balcons situés sur la façade Sud de la tour Obélisque serait très élevé. Construite au début des années 1970 par l’architecte Daniel Michelin, cette tour de 96m de haut a dû faire face à de nombreuses détériorations, la faute à une mauvaise gestion depuis le début des années 2000 par un syndic bénévole. Un arrêté préfectoral a alors précipité ce déménagement puisque, si tous les habitants avaient jusqu’au 8 décembre pour se préparer (162 logements), une partie des locataires de cette copropriété s’élevant sur trente-deux étages ont dû s’organiser à la dernière minute, en comptant principalement sur leur entourage pour ne pas se retrouver à la rue en plein milieu de l’automne. Lors de la réunion publique, très peu de familles concernées se sont vus proposer une solution pérenne, voire même temporaire, créant des tensions entre les habitants et les élus locaux.

J’ai dans les mains, comme le maire qui a la responsabilité publique, un rapport d’experts judiciaires qui fait suite à trois expertises, non judiciaires certes mais, qui nous impose un calendrier d’action qui est extrêmement court. Un risque que cet expert estime extrêmement imminent et extrêmement fort“, explique Jacques Witkowski, le préfet de la Seine-Saint-Denis, aux journalistes de France TV Info. Cependant, si la mairie d’Epinay-sur-Seine a les mêmes expertises entre ses mains, l’évacuation de cette tour ne semble pas partagée, malgré un principe de précaution, car les mesures mises en place sembleraient disproportionnées face au risque… Le mois dernier, à Dieppe (Seine-Maritime), un immeuble du centre-ville s’était effondré sans causer de victime grâce à la réactivité des experts et des pouvoirs publics.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.