Illustration (Free-Photos / Pixabay / ImmoPotam).

2 mois de plus pour finir ses travaux d’isolation et de chauffage

Pour les bénéficiaires du coup de pouce CEE, le gouvernement a décidé d’accorder deux mois supplémentaires pour finir les travaux d’isolation ou de remplacements de chaudières. Un délai nécessaire pour faire face aux difficultés d’approvisionnements des professionnels du secteur.

Pour tous les ménages qui ont accepté un devis avant le 1er juillet 2021 pour bénéficier du coup de pouce CEE afin d’isoler leur logement ou remplacer leur chaudière, le gouvernement a repoussé la date butoir de deux mois, soit jusqu’au 30 novembre 2021. Ce délai a été prolongé pour permettre aux artisans de faire face aux difficultés d’approvisionnements des matières premières depuis le printemps.

Le contexte de la crise des matériaux et de son impact sur les entreprises du bâtiment et la rénovation énergétique nous invite à adapter les conditions d’arrêt des coups de pouce“, a précisé Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée en charge du Logement. La priorité du gouvernement reste de favoriser la transition énergétique en réorientant des mesures fiscales de manière plus efficace et en mettant fin à ces aides à 1€ trop souvent sources de tensions.

Découvrir les nouvelles primes

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.