Illustration (Nicolas Duprey / Conseil Départemental des Yvelines / Flickr).

Le domaine de Grignon (Yvelines) ne sera pas vendu à Altarea-Cogedim

La vente du domaine de Grignon (Yvelines) au promoteur Altarea-Cogedim, jusqu’ici vivement contestée, va être arrêtée : l’Etat vient d’officialiser l’interruption de la procédure de vente. Une nouvelle procédure de cession du domaine devrait être lancée en 2022.

Alors que la décision semblait être prise depuis quelques jours, si l’on en croit les indiscrétions de Mediapart, le domaine de Grignon (Yvelines) ne sera pas vendu à Altarea-Cogedim, le géant de l’immobilier. Ce domaine, qui comprend un château du XVIIe siècle inscrit au titre des monuments historiques, 130 hectares de terres agricoles (dont une ferme expérimentale) et plus de 133 hectares de bois, est le berceau de l’agronomie française qui accueille l’école d’ingénieurs AgroParisTech. Les étudiants, qui doivent déménager à Saclay (Essonne) en 2022, se sont toujours opposés à des projets privés pour ne pas sacrifier des terres agricoles au profit d’un programme immobilier. Malgré cela, en août dernier, Altarea-Cogedim avait été désignée par l’Etat lauréat de l’appel à projet lancé pour l’avenir du site de Grignon et le savoir-faire d’Histoire & Patrimoine, spécialiste de la rénovation et de la réhabilitation urbaine, aurait très probablement été mis à contribution pour que le celui-ci conserve ses lettres de noblesse. Selon certaines estimations, la vente aurait permis de rapporter quelques 35 millions d’euros dans les caisses publiques…

Un autre dialogue devra s’ouvrir avec l’Etat vendeur et les collectivités locales“, réclame Georges D’Andlau, le co-président de l’association Grignon 2000 qui s’oppose à cette privatisation depuis plus de cinq ans, à l’AFP. Il s’agit du second projet abandonné autour du domaine puisqu’en 2016 le site aurait pu recevoir le futur centre d’entraînement du Paris Saint-Germain qui cherchait à quitter le Camp des Loges (Saint-Germain-en-Laye) et a finalement préféré se rabattre sur les terrasses de Poncy (Poissy).

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.