Illustration (Alatele.fr / Direct 8 / Flickr).

Benjamin Castaldi victime de sa 2e arnaque immobilière

Déjà victime d’une première arnaque immobilière par le passé, Benjamin Castaldi raconte comment il s’est fait escroquer par un homme d’affaires lui conseillant d’investir dans un château. A chaque fois, l’animateur n’a jamais visité ce qu’il achetait…

Sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste (TPMP), Benjamin Castaldi raconte ses douloureuses expériences en matière d’immobilier. Le fils de Catherine Allégret et Jean-Pierre Castaldi a déjà eu un premier fiasco en la matière, en investissant deux millions d’euros en 2003 dans un immeuble à Tulle (Corrèze), sans même le visiter, et finissant par le revendre aux enchères pour la modique somme de 400.000 euros une quinzaine d’années plus tard. Cette fois-ci, l’ancien animateur de Secret story raconte qu’il a acheté pour 250.000 euros un château en espérant obtenir un crédit d’impôt grâce à la loi Malraux (qui vise à préserver le patrimoine historique et architectural français tout en offrant des avantages fiscaux lors de la restauration d’un logement ancien situé dans un secteur protégé). Or, pour Benjamin Castaldi, qui n’a toujours pas visité ce qu’il achetait, tout ne s’est pas passé comme prévu…

J’ai acheté un château mais il avait une grosse mérule et la mérule a mangé le château. Le château est toujours en ruine. […] Il faut faire des travaux. Mais comme le mec a pris l’argent des travaux, il est parti avec l’oseille“, raconte Benjamin Castaldi à Cyril Hanouna sur le plateau de TPMP. Alors, pour éviter de vivre une mauvaise expérience immobilière, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel (la profession est réglementée et la loi Hoguet protège le consommateur) et pensez à vous rendre sur les lieux pour vous faire un avis de vos propres yeux…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.