Illustration (diana.grytsku / Freepik / ImmoPotam).

SOS Racisme dénonce la discrimination raciale à la location

Trois ans après sa précédente enquête où 51% des agences immobilières acceptaient l’ordre discriminatoire ou s’en rendaient les complices, SOS Racisme constate que les discriminations raciales pour les locations sont toujours trop fréquentes. Pour y remédier, l’association suggère de renforcer les sanctions pénales en cas de discrimination.

La discrimination à la location est punie jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 45.000€ d’amendes. Malgré cela, SOS Racisme, qui a réalisé une enquête par téléphone auprès de 136 agences immobilières partout en France en se faisant passer pour un bailleur souhaitant mettre un bien en gestion locative, remarque que 66 agences ne respectent toujours pas la loi (48,5%). 23,5% des agences immobilières sont prêtes à laisser le propriétaire choisir ses futurs locataires en se basant sur un critère ethnique et 25% des agences effectuent directement une sélection des potentiels locataires sur la base d’un critère racial. Pire : les trois quarts des agences immobilières rappellent que la loi interdit toutes les formes de discriminations mais pratiquement la moitié d’entre elles y ont recours…

Les pratiques discriminatoires dans le secteur de l’immobilier perdurent“, regrette SOS Racisme dans son analyse. L’association remarque aussi que certaines des agences épinglées en 2022 l’avaient déjà été lors de l’opération menée en 2019. A noter que, à l’annonce des résultats de cette étude, Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée en charge du Logement, a prévu de recevoir les professionnels de l’immobilier pour analyser avec eux ces chiffres…

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.