Illustration (Kireyonok_Yuliya / Freepik / ImmoPotam).

Ile-de-France : une hausse des prix limitée au 1T-2022 dans l’ancien

En Ile-de-France, la hausse des prix des logements anciens est très contenue et est même largement inférieure à l’inflation constatée au cours des douze derniers mois. Toutefois, le marché de la maison ancienne conserve un niveau de prix toujours plus élevé.

Si le prix des logements anciens a augmenté de manière très significative au 1er trimestre 2022 partout en France, la tendance est beaucoup plus relative sur le marché francilien. En effet, pour les Notaires de France et l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), le prix des logements anciens a augmenté de 2,5% en Ile-de-France entre le 1er trimestre 2021 et le 1er trimestre 2022. Par rapport au 4ème trimestre 2021, les prix ont évolué de +2,3% au 1er trimestre 2022.

Comme partout en France, la hausse du prix des maisons anciennes en Ile-de-France est particulièrement notable : +5,7% sur un an. En ce qui concerne les appartements, l’évolution de leurs prix est beaucoup plus stable, à +0,9% sur un an, même si à Paris le prix des appartements anciens continue de baisser pour le cinquième trimestre consécutif (-1,2% au 1T-2022).

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.