Illustration (nicolasdebraypointcom / Pixabay / ImmoPotam).

IdF : les bailleurs préfèrent vendre leurs passoires thermiques

Avec la mise en place progressive d’une interdiction à la location pour les logements les plus énergivores, de plus en plus de propriétaires-bailleurs font le choix de se séparer au plus vite de leurs biens immobiliers. Certains acquéreurs réalisent que des opportunités du marché sont à saisir…

Dans le cadre de la loi Climat & Résilience, les logements les plus énergivores sont progressivement interdits à la location (2025 pour la classe G, 2028 pour la classe F et 2034 pour la classe E). Comme cela a déjà pu être constaté ces derniers mois, pour beaucoup de bailleurs, cette nouvelle réglementation les a motivé à revoir leur stratégie et à opter pour une vente plutôt que d’entreprendre d’importants travaux de rénovation. En agence ou directement auprès des particuliers, il a été observé que de plus en plus de logements mal isolés se retrouvaient sur le marché et certains prospects ont compris que de belles affaires pouvaient être réalisées, surtout pour ceux qui n’ont pas peur d’entreprendre de lourds travaux ou qui peuvent bénéficier d’aides pour y parvenir via FranceRénov’ (éco-PTZ, CEE, MaPrimeRénov’…).

On assiste à de nombreuses mises en vente par des propriétaires qui ne veulent pas faire de travaux et qui ont peur de se retrouver avec un appartement impossible à louer sur les bras“, remarque Eric Allouche, le directeur exécutif du groupe Era Immobilier, auprès du Parisien. Au final, si les appartements sont le placement phare des investisseurs, il n’est donc pas surprenant de retrouver de plus en plus ce type de biens sur le marché avec des prix qui évoluent moins vite que ceux des maisons

banniere-courtier-cafpi-credit-immobilier-banque-financement-taux-interet-usure-emprunt-credit-remboursement-1-300x250px

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.