Illustration (lifeforstock / Freepik / ImmoPotam).

1er avril : les frais d’agences immobilières deviennent négociables

A partir du 1er avril 2022, les acquéreurs ont désormais la possibilité de renégocier à la baisse les honoraires de leur agent immobilier. Jusqu’alors, les professionnels devaient respecter les barèmes affichés.

Si les frais d’agence sont fixés librement, ils sont généralement facturés 4-5% de la valeur du bien et peuvent être dégressifs. Pendant que certains acteurs proposent des taux plus attractifs, d’autres vont même jusqu’à présenter des honoraires fixes : tout l’enjeu, pour décrocher le mandat, est de séduire le vendeur qui ne souhaite pas voir son hypothétique plus-value dilapidée dans des commissions pour l’agent immobilier. Dans tous les cas, cette somme sera à régler par l’acquéreur lorsqu’il signera son acte définitif chez le notaire. Désormais, à partir du 1er avril 2022, dans l’intérêt du consommateur, le barème des prestations indiquera des “prix maximums pratiqués”, laissant à l’agent immobilier la liberté de renégocier à la baisse le montant de ses honoraires, surtout si la prestation a été très brève. Cela peut s’appliquer aussi bien pour une transaction, une location ou une gestion locative. Jusqu’alors, les professionnels de l’immobilier avaient l’interdiction de déroger à leurs barèmes de tarifs.

Le barème de prix affiché par le professionnel de l’immobilier mentionne les tarifs maximums de ses prestations afin de permettre aux consommateurs qui le souhaitent de négocier à la baisse le prix des prestations du professionnel titulaire de la carte professionnelle. Elle vise ainsi à corriger des situations où le barème affiché pouvait être considéré comme non respecté s’il était négocié à la baisse au profit du consommateur“, précise l’arrêté du 26 janvier 2022 modifiant l’arrêté du 10 janvier 2017 relatif à l’information des consommateurs par les professionnels intervenant dans une transaction immobilière sur LégiFrance. Par ailleurs, à partir d’aujourd’hui, les agents immobiliers devront veiller à indiquer le loyer plafonné dans leurs annonces immobilières.

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.