Illustration (VIVIANE6276 / Pixabay / ImmoPotam).

Paris : le ministère de la Défense fait place à des logements sociaux

Dans le très chic Paris VIIe, dans cet arrondissement qui manque grandement de logements sociaux, les anciens bureaux du ministère de la Défense vont être transformés à l’initiative de la mairie de Paris. Un hôtel de luxe, une crèche et un gymnase seront aussi aménagés. La livraison est prévue pour le premier semestre 2023.

La réorganisation du ministère de la Défense, qui a déménagé en 2015 dans le quartier de Balard (Paris XVe), a permis de libérer de nombreux bureaux dans la capitale. Grâce à la loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové (loi ALUR / Duflot II) qui permet aux collectivités locales d’acquérir des biens de l’Etat à moindres coûts, la mairie de Paris a pu récupérer un ensemble d’immeubles de bureaux situé dans la rue Saint-Dominique pour le transformer en logements sociaux, en hôtel de luxe, en crèche et en gymnase. A cause de la contrainte technique et la configuration existante, la très grande majorité de ces logements sera des petites surfaces (79% de studios et 2P) qui seront destinés à des infirmières, des assistantes maternelles ou des policiers travaillant à Paris mais qui ne pouvant pas se loger dans le privé. Certains logements, qui auront une belle hauteur sous plafond, proposeront un balcon, d’autres seront bien exposés avec une vue sur la basilique Sainte-Clothilde.

Quand j’entends des maires dire qu’on ne peut pas faire du logement social dans un certain nombre de territoires, on voit que ce n’est pas vrai. Ici, on est dans un territoire très dense, très construit, où il y a peu de parcelles disponibles et malgré cela on arrive à faire du logement social, juste à côté de l’Assemblée Nationale. Ca montre que c’est possible : quand il y a de la volonté politique, on peut y arriver“, a remarqué Ian Brossat, le maire adjoint de Paris (PCF) en charge du logement, aux journalistes de L’Humanité. Pour rappel, Paris VIIe est l’un des arrondissements qui propose le moins de logements sociaux puisque l’on en recense 631 en 2020 (4% environ), bien loin des 25% imposés par l’Etat…

CAFPI, courtier en prêt immobilier et rachat de crédits

ImmoPotam collecte ses données et délivre une analyse auprès des sources qu'il considère les plus sûres. Toutefois, l'utilisateur reste le seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ce contenu n'a aucune valeur contractuelle et ne constitue en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité d'ImmoPotam ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun. Ainsi, l'utilisateur devra tenir ImmoPotam, ses annonceurs et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation.

Tout achat et investissement comportent des risques pour l'utilisateur susceptibles de remettre en cause l'équilibre économique de son opération (mensualités, conditions d'assurance, vacance du bien, variation du loyer, impayés, revente, frais de gestion, charges de copropriété, changement de la fiscalité, risque de perte en capital lors de la revente…). L'utilisateur doit apprécier ses engagements tout en mesurant les risques fiscaux, financiers et juridiques au regard de sa situation financière et patrimoniale. Le non-respect des engagements ayant bénéficiés d'une aide (PTZ, TVA réduite, Pinel…) et/ou d'une subvention (Action Logement, 1% logement…) entraîne(nt) la perte du bénéfice des incitations fiscales et peu(ven)t être récupérables.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.